Lycée Eco-responsable

Table des matières

La semaine EDD 2021

Au lycée Anova, on s’engage dans le bien-vivre ensemble pour aujourd’hui et pour demain !

Parce que tout long chemin commence par un pas, nous avons à cœur de sensibiliser les lycéens au développement durable, au quotidien, par des petits gestes responsables et raisonnés. Mais quoi de mieux qu’un événement pour célébrer la cause et faire parler de ce qui est d’ores et déjà mis en place et qui fonctionne !?

Du 26 au 30 juillet, le lycée a eu la chance de recevoir de nombreux intervenants mobilisés et investis dans le développement durable. Ainsi, Green Fabrik, Pascal Guillotin sur la « consommaction », Manuel Deligny pour l’Association « Requin », La Croix Rouge, Aqualone, L’œil, Maleva, La Bande à Nounou et d’autres encore, ont pu présenter aux élèves leurs actions et leurs projets. L’accueil des étudiants de BTS a été particulièrement apprécié !

Sur les temps du midi, étaient également proposés des expositions au CDI et dans le hall, des ateliers de création d’éponges (Tawasi), la fabrication de produits ménagers et cosmétiques, la visite guidée de la zone d’agroforesterie par les éco-délégués de l’établissement … Et même à la cantine, la patrouille anti-gaspi circulait pour rappeler les gestes et les réflexes qui font la différence !

Ambassadeur des océans

Cet évènement s’est passé sur deux jours, les 27 et 28 juillet 2020, à la CPS à Nouméa dans la grande et belle salle de conférence.

Nos ambassadeurs des océans

Cette année, dans le cadre de la préservation de la biodiversité des océans, trois élèves de première générale du lycée Anova ont été volontaires pour participer au projet des « Ambassadeurs des Océans » avec de nombreux autres lycées (Lycée de Lapérouse, Grand Nouméa, Michel Rocard, des Îles Williama haudra, Marcellin Champagnat, Escoffier, etc.) en vue de défendre les intérêts de la haute mer liés au pays qui leur a été attribué.

Ce projet consistait à établir un traité de manière à mieux converser les zones maritimes ne relevant pas de la juridiction nationale et l’utilisation durable de la biodiversité marine. La mise en place de ces lois s’est faite sous forme de négociations, s’appuyant sur différents axes de l’avant-projet d’accord avec les pays de la Convention des Nations unies.

Lors de la première journée, le comité des ambassadeurs des Océans nous a proposé un petit jeu afin de mieux apprendre à connaître les autres délégations et de manière à faire baisser la pression. Des spécialistes de domaines très variés, mais tous liés à la mer, ont proposé des interventions afin d’enrichir nos connaissances et de pouvoir mieux appréhender les enjeux liés à la défense de la haute mer :

Mme Sylvie Goyet : directrice Changement climatique et durabilité environnementale à la CPS ;

Lætitia et Claire, deux scientifiques de l’IRD (Institut pour la Recherche et le Développement), dont les recherches concernent tout ce qui est ressources génétiques marine. C’est un des enjeux fondamentaux dans le traité de protection de la haute mer car toutes les ressources y sont en accès libre actuellement et intéressent les pays dans le but d’applications biomédicales, agricoles, aquacoles et cosmétologiques ;

M Christopher Gyges, membre du gouvernement en charge du secteur de l’économie de la mer ;

M Thierry Canteri, Directeur des affaires maritimes de NC.

Nous étions à la fois émerveillés et envahis par un sentiment de grande responsabilité face à la mission qui nous attendait le lendemain : négocier le traité de protection de la haute mer en tant que délégation représentant la République Populaire Chinoise et le groupe des 77 (G77) !

Ensuite, le lendemain matin, tous les États parties ont présentés leur allocution afin de connaître leur positionnement sur les différents axes de l’accord. Ces présentations ont été filmées et accompagnées par de nombreux médias et chaînes télé dont Calédonia, NC 1ère, RRB etc.

Le repas du midi était un repas zéro déchet car les barquettes contenant le repas étaient comestibles et les restants étaient triés pour en faire du compost.

Enfin, l’après-midi, les pays membres se sont réunis pour négocier les dernières parties du traité. Une séance plénière a finalisé les négociations grâce à de nombreux consensus jusqu’à ce que le vote du traité soit fait.

Les élèves qui ont participé à cette aventure extraordinaire retiendront énormément de cette expérience formidable qui leur a apporter de la connaissances et de beaux souvenirs durant ces deux jours.

Chéryl, Priscilia, Timothée

Projet AGROFORESTERIE - 2nd et 1ères

Octobre 2020

Voici la vidéo du groupe qui participe au concours des jeunes scientifiques 2020 avec leur projet d’agroforesterie. 

Cliquez sur le lien :  YOUTUBE : Agroforesterie – 1ère et 2nde 

 Visitez également le site « symbiose .nc »